lundi, mars 17, 2008

Article intéressant publié dans la CyberPresse

Internet: la haute vitesse même à la campagne

Vincent Brousseau-Pouliot
14 mars 2008 - 09h38

Bientôt, tous les Québécois seront égaux sur l'internet.

Le gouvernement du Québec annonce la création d'un programme visant à déployer internet haute vitesse sur tout son territoire. Présentement, la haute vitesse n'est disponible que sur 90% du territoire québécois. Le nouveau programme Communautés rurales branchées a comme objectif de déployer la haute vitesse d'ici cinq ans sur le reste du territoire québécois, composé surtout de villages en Estrie, sur la Côte-Nord, dans Chaudière-Appalaches et en Gaspésie.

Selon Québec, son nouveau programme permettra d'améliorer la productivité des entreprises situées dans les régions qui n'ont pas accès à la haute vitesse. "Cette approche ouvre toute grande la porte à la nouvelle économie pour les régions. Où que vous soyez au Québec, vous devez avoir accès au village global pour en saisir les occasions. Toutes les régions doivent participer à la nouvelle économie numérique. Ce budget leur en procure les moyens", a déclaré la ministre des Finances, Monique Jérôme-Forget, lors de son discours sur le budget.

Le nouveau programme Communautés rurales branchées du Québec, qui remplace le programme Villages branchés du Québec créé en 2002, coûtera 20 millions de dollars sur cinq ans. Au lieu d'utiliser seulement la fibre optique comme auparavant, le nouveau programme utilisera d'autres technologies moins coûteuses comme le Wi-Fi. Cette décision permettra de brancher les régions où il était désormais trop coûteux pour le gouvernement de déployer la haute vitesse sur un réseau de fibre optique.

Une fois que Québec aura assumé les coûts d'installation du réseau, les entreprises privées comme Bell, Telus et Vidéotron se serviront du réseau afin d'offrir la haute vitesse aux entreprises et aux citoyens.

Autre investissement annoncé hier dans le cyberespace: Québec injectera 10 millions supplémentaires l'an prochain afin d'accélérer le déploiement de son gouvernement en ligne. Le budget du gouvernement en ligne passera de 105 à 122 millions en raison d'investissements supplémentaires déjà annoncés par Québec.